lundi 4 janvier 2016

INFOS, ACTUALITES, ASTUCES...

le M-Tourisme________________________________
Le marketing digital évolue chaque jour, voici les dernières informations utiles relevées lors de la grande conférence #mTourismDay2016 :
  • Tout d'abord un constat : "le M-Tourisme se développe très vite", ce qui est étayé par multiples évolutions
    • la vente de smartphones explose au détriment des tablettes et PC
    • une explosion d'applications de réservations, d'informations, de guides, de collaborations pour organiser ses déplacements et ses séjours, avec des paiements en ligne simplifiés
    • les sites webs des opérateurs du tourisme sont devenus en grand majorité ce que l'on appelle "responsive" afin que la lecture par l'internaute soit confortable en adaptation avec le format précis de son mobile
  • La communication : les réseaux sociaux avec Facebook en tête et Instagram et Twitter ensuite ( pour les métiers de l' "hospitality"  ) , sont devenus des axes majeurs d'échanges avec ses prospects et clients, avant vente, pendant le séjour, après-vente. Dès lors la professionnalisation du community management s'impose, soit en embauchant un pro, soit pour des structures plus petites en s'alliant les talents d'un "CM" en freelance ou en agence de comm'.

  • Le " data mining": le traitement des informations enregistrées sur ses sites web, sur son cardex de PMS relié à son logiciel de CRM, sur les réseaux sociaux, sur les comparateurs (Tripadvisor, Trivago, Guest Suite - Vinivi, Zoover, Holidaycheck, etc ) doit aboutir  à la gestion d'un immense trésor de connaissances sur son marché,  à utiliser pour un marketing pointu, régulier, personnalisé. Là aussi il s'agit de le traiter en interne ou de sous traiter ce travail d'exploitation des données ou "data mining".

  • La concurrence de l'économie collaborative ou "uberisation" :
    • le motif d'une "expérience" pour le client de AirBnB ( et autres )  est un leurre, tout comme pour les utilisateurs d'Uber ( le motif économique est de loin le principal critère).  Evidemment le loueur occasionnel ne paie pas les même charges et taxes, ne garantie pas que son ascenseur ou le wifi ne sont jamais en panne, que les moquettes et rideaux sont ignifugés, que le check in peut se faire de nuit, etc...
    • L'impact est énorme puisque d'un coup le stock de chambres est plus que doublé en même temps que la crise de 2008 laisse encore des traces et le climat d'insécurité éloigne les étrangers notamment;
    • Que faire? sinon repenser son offre, offrir des packages, offrir de l'information, des services en plus ( spa, navette aéroport, conseils de visites et activités, spécialités au petit déjeuner, etc) communiquer régulièrement avec ses prospects, garantir la qualité, yielder au mieux ses tarifs et son stock, surveiller son e-reputation, en bref faire du marketing permanent, sans nuire au temps consacré à l'exploitation. Sans oublier d'humaniser une relation qui est devenue robotisée par les applications mobiles.
En conclusion : nos métiers ont beaucoup changé avec ce M-Tourisme, se voiler la face serait un suicide professionnel (énormément d'hébergements pro en vente ne trouvent pas preneur), ne pas se former ni recruter en interne ou en externe serait une impasse


_______________________________________________________________________________

ARTICLES PRECEDENTS :

♦ ACCOR, une nouvelle OTA pour vous hôteliers indépendants?

Si vous avez le temps de gérer les stocks et/ou votre Channel Manager, il est évident que la multiplication des OTA est un plus en termes de distribution, à condition de rester MAÎTRE DE LA SITUATION... et de poursuivre vos efforts pour vendre en direct et fidéliser bien sûr...

♦ Il va bientôt falloir apprendre de nouvelles règles de référencement... #SEFB ?

A lire : 


♦ Les salons où nous sommes présents :